2018, l’année où la moitié de l’humanité est connectée à Internet

Technologie

C’est une première : 2018 signe l’année où plus de la moitié de la planète est connectée à Internet. Selon l’Union internationale des télécommunications, 51 % de la population mondiale est désormais internaute. Mais l’agence des Nations Unies souligne des disparités : entre 3G, 5G, haut débit et réseau mobile, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Alors, comment faire pour connecter les 49 % restants ?

Le continent qui a connu la plus forte croissance internaute cette année est l’Afrique. Exemple avec le Cameroun, qui compte 20 millions d’abonnés mobile et 6 millions d’internautes. Un quart des Camerounais et Camerounaises sont donc connectés. Dans le pays, connectivité rime avec inclusion. Arielle Kitio est la fondatrice du projet Caysti, qui aide les jeunes filles grâce à l’apprentissage du code et de la robotique. Elle nous dit pourquoi la question de la connection est sine qua non.

D’autre pays souffrent aussi d’un manque de connectivité, pour cause de censure politique. Cuba, l’un des pays au monde ayant l’accès le plus restreint à Internet, a quand même sa communauté de vloggers. Depuis le début du mois de décembre, ils peuvent se connecter en 3G mobile, mais cet accès reste coûteux. Reportage.

Les préjugés contre les personnes âgées ont un nom : l’âgisme. Des start-up ont décidé de combattre ce mépris anti-seniors. Une université française a mis au point une combinaison qui vous permet de ressentir leurs difficultés de marche, d’audition ou de vue, tandis que d’autres innovations misent sur les tablettes tactiles pour aider à détecter les pathologies visuelles comme la DMLA. Démonstration.

France24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 1 =