Côte d’Ivoire: une nouvelle usine ultramoderne construite sur la mine d’or d’Ity

Économie

La compagnie canadienne Endeavour Mining a inauguré cette semaine une nouvelle usine sur la mine d’or ivoirienne d’Ity. Un investissement de 412 millions de dollars pour prolonger, grâce à des techniques de pointe, l’exploitation de la plus ancienne mine d’or du pays qui a tendance à s’épuiser. Le procédé utilisé va permettre d’extraire 5 à 6 tonnes d’or supplémentaire pendant une dizaine d’années et donc de garantir la pérennisation d’un millier d’emplois directs sur le site. Cet investissement est aussi le fruit d’une politique volontariste de la part de l’État ivoirien qui entend développer un potentiel aurifère encore largement sous-exploité.

Il existe en Afrique de l’Ouest un axe volcano-sédimentaire qui va du Ghana au Burkina Faso, en passant par le Mali et la Côte d’Ivoire et qui recèle d’importantes réserves en or.

Le Ghana est devenu l’an dernier le premier producteur africain de métal jaune, avec 158 tonnes extraites, le Mali et le Burkina Faso le talonnent de près. Mais la Côte d’Ivoire, elle, n’a pas encore exploité tout son potentiel, loin de là. Le pays a pourtant d’énormes réserves prouvées, plus de 600 tonnes, et sans doute bien davantage selon les experts.

Dès 2014, Abidjan a mis en place une politique attractive : nouveau code minier, délivrance à la pelle de permis d’exploration, plus d’une centaine, et politique fiscale avantageuse. Les géants du secteur comme le Canadien Endeavour Mining et l’anglais Rangold sont arrivés en force. Ils exploitent déjà 5 mines dans le pays.

Entre 2009 et 2018, la production nationale est donc passée de 7 à 25 tonnes, l’objectif du gouvernement étant de franchir les 30 tonnes d’or d’ici l’an prochain. Mais cette exploitation ne va pas sans problèmes. Certaines communautés rechignent à laisser leurs terres aux compagnies minières, les conflits fonciers se multiplient. Par ailleurs, l’État a du mal à endiguer une exploitation clandestine qui prend des proportions inquiétantes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 20 =