L’effet «gilets jaunes» pèse sur le tourisme hexagonal

Économie

Alors que l’année 2018 a été un bon cru pour la fréquentation touristique en France, le début de l’année 2019 s’avère moins bon. En cause : les manifestations violentes à répétition. Les événements font peur aux touristes qui préfèrent éviter la France au profit d’autres destinations. Un vrai manque à gagner pour le secteur du tourisme.

Le mouvement des « gilets jaunes » et les violences survenues dans les rues depuis novembre en France ont eu des conséquences sur le tourisme. C’est ce qu’explique l’Insee, l’Institut des études économiques, pour expliquer les chiffres publiés dans son rapport, le jeudi 9 mai. Alors que les résultats pour 2018 étaient bons, ceux des premiers mois de 2019 le sont beaucoup moins. 

Sur l’ensemble du territoire, la baisse est significative et concerne à la fois les touristes étrangers et français. Sur les trois premiers mois de l’année, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques  a baissé de 2,5% sur le territoire, comparé à la même période de 2018.

En Île-de-France surtout, les nuitées hôtelières diminuent nettement (-4,6%). Seuls les hôtels haut de gamme, 4 et 5 étoiles, tirent leur épingle du jeu avec une fréquentation stable. L’attractivité des domaines skiables français par les étrangers reste toutefois bonne (+4,2%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 2 =